Les comités de la SIM

A ses débuts, la SIM a connu un fort dynamisme notamment grâce à ses comités. Au total, elle comptait 393 Membres investis dans ses comités.

chimie

Le Comité de Chimie

Initié principalement par Achille Penot et Daniel Koechlin Schouch ce comité voit le jour dès 1826. Il comportera 109 membres au cumul entre 1826 et 1875, avec un effectif qui atteindra 48 membres à son apogée. On y trouve des chimistes employés dans les fabriques de tissus et papiers peints, des professeurs et des fabricants. Le Dr Penot est la cheville ouvrière de ce comité, JF Achille Penot né à Nîmes en 1801, créé et organise l’Ecole de Commerce sur le modèle de celle d’Anvers.

Les travaux portent majoritairement sur les colorants (garance, indigo, alizarine, aniline), le blanchiment des tissus, mais aussi sur le gaz d’éclairage. Un laboratoire d’essai des drogues est également constitué.

Papier

Le comité des industries du papier

Ce comité voit le jour à l’initiative de Jean Zuber-Karth en 1851. Il est motivé par la recherche de nouveaux procédés de fabrication de la pâte à papier. Ce comité comportera seulement 23 membres entre 1851 et 1870. La famille Zuber y est très fortement représentée. Son secrétaire est Amédée Rieder (1807-1880) de 1851 à 1880.

La recherche de matériaux autre que les chiffons, stimulera la recherche de plantes et celle de procédés chimiques pour les transformer. Ce comité se réunit peu, compte tenu de l’éloignement géographique de plusieurs de ses membres qui résident dans les vallées vosgiennes et à Epinal, centre de l’industrie du papier.

Mécanique

Le comité de mécanique

Créé également en 1826, sous l’impulsion d’Emile et d’Auguste Dollfus et de Théodore Schlumberger. Entre 1826 et 1875 il comportera 99 membres au cumul. La participation maximale sera de 20 membres en 1860. La plupart des membres sont ingénieurs et participeront aux inventions et développement des machines à tisser et à filer, ainsi que des machines à vapeur. Les travaux portent sur la sécurité des chaudières, les cheminées, l’expérimentation des machines en entreprise, le perfectionnement des machines textiles…

La SIM lance en 1834 un prix de la mécanique afin de susciter des inventions. Les souscriptions sont ouvertes aux suisses et aux allemands. De nombreux courriers et rapports de ce comité font état des améliorations apportées aux machines textiles et aux chaudières.

Agriculture

Le comité des sciences naturelles et de l’agriculture

Créé en 1829, il comptera 54 membres de 1829 à 1875, mais jamais plus de 15 membres en même temps. Ses instigateurs sont Daniel Koechlin-Schouch, Jean Zuber-Karth, Jean Risler et Jean Koechlin-Schlumberger. Au sein de ce comité, la section agriculture a une existence relativement courte (10 ans) mais intense, sous la conduite de Daniel Koechlin Schouch.

Jacques Gabriel Gros (1782-1864) dirigeant de la filature et des tissages de Wesserling et propriétaire du château d’Ollwiller ouvre en 1849 une ferme-école et initie l’instruction agricole. Plusieurs membres offrent des terrains et des serres à des fins d’expérimentation botanique.

Commerce

Le comité du commerce

Ce comité voit le jour en 1829. Il a pour premiers objectifs de s’intéresser à la culture du coton dans les nouvelles colonies afin de s’affranchir de l’emprise de l’Amérique et de l’Egypte. Jean Mantz-Blech est secrétaire du comité de 1830 à 1861. D’abord l’un des chefs de la maison d’impression Mantz-Heilmann, il devient en 1833 associé de la maison Blech-Fries et Cie.

L’influence de l’industrialisation sur la société du point de vue moral fait l’objet d’études de MM de Gérando et de Lafarelle. En 1847, des mémoires portent sur les brevets et marques de fabrique. Georges Steinbach souligne le fait que le dépôt de ceux –ci est nécessaire pour l’industrie de la teinture et de l’impression des étoffes, afin de se protéger des plagiats. En 1875, Ivan Zuber et Edouard Schwartz plaident à Berlin la cause alsacienne afin de préserver la propriété des dessins de modèles industriels.

La SIM étudie plusieurs autres projets de voies de communications. Napoléon a lancé les travaux du canal du Rhône au Rhin, ils sont poursuivis sous Charles X. Ferdinand Koechlin promeut l’aménagement et l’amélioration de ce canal.

Utilité publique

Comité d’économie et social ou d’utilité publique

Crée en 1849, ce comité cherche à améliorer les conditions ouvrières, les personnalités marquantes sont Jean-Jacques Bourcart père et Jean Zuber-Karth, mais également les secrétaires : Penot, le Dr Weber considéré comme grand enquêteur social, Jean Dollfus père et Frédéric Engel-Dollfus.

Tous déjà connus pour leurs actions dans d’autres comités de la SIM, ils sont les grands promoteurs des idées sociales et progressistes. Par ailleurs, Jean Dollfus et Frédéric Engel-Dollfus font franchir un nouveau cap dans l’état d’esprit du patronat mulhousien à l’égard des questions ouvrières

JAIM - Jeux

Et plus récemment… le comité JAIM

C’est 169 ans plus tard qu’un nouveau comité voit le jour ! En 2020, le conseil d’administration de la SIM approuve l’initiative du groupe de travail JAIM ® (Jeux, Arts, Industrie, Mulhouse). Conformément au règlement établi par nos fondateurs en 1826, le comité a élu (à l’unanimité) son bureau : Bruno AMELINE en est le président, Michel CHARLES-BEITZ (La Filature Scène Nationale) et Lucas HUSSON (EDF Hydro) sont les Vice-Présidents et Guillaume COLOMBO (GVB) est le secrétaire. Le comité JAIM® travaille et construit depuis plusieurs années un évènement majeur pour le Sud Alsace. Les étapes de concrétisation se succèdent : le comité est créé et la marque est déposée.

Page réalisée avec le concours précieux de Régis Boulat et René Tessier, membres du groupe de travail « Histoire ».