Histoire de la SIM

Fondée en 1826, la Société Industrielle de Mulhouse est née de l’envie de stimuler et développer l’esprit d’entreprendre qu’avaient alors les grands industriels mulhousiens. Durant tout le XIXème siècle, la Société Industrielle de Mulhouse va être le laboratoire d’idées où s’est élaboré le « modèle mulhousien », cette convergence unique entre l’industrie, la recherche et l’enseignement. Dès le départ, la SIM trace une voie complexe qui montre qu’elle comprend l’enjeu de l’ère industrielle.

« Ce qui caractérise la Société Industrielle de Mulhouse et la différencie essentiellement de toutes les institutions similaires est le fait que, brisant délibérément le cadre trop rigide et trop étroit que son nom même semblait assigner comme terme à son activité, elle étendit celle-ci au-delà du domaine industriel immédiat pour aborder de proche en proche, les questions les plus diverses, même lorsqu’elles semblaient n’avoir avec le but initial que de lointains rapports. Pourvu que leur examen ou leur solution puissent concourir à un progrès quelconque et à une amélioration du bien-être général. »

La fondation de la SIM

La SIM fut fondée par 22 jeunes mulhousiens, elle a été imaginée, projetée et réalisée par la Loge mulhousienne La Parfaite Harmonie fondée le 6 janvier 1809 par 17 fabricants protestants. Mais l’influence réelle des idées et pratiques maçonniques sera plus tard assez rapidement occultée, pour une partie, par la SIM elle-même. C’est en 1812 que Godefroy Engelmann, futur inventeur de la lithographie alors âgé de 24 ans, élabore le projet d’une société d’émulation pour l’industrie.

La SIM est alors considérée comme la première Association volontaire industrielle de France, celle de Paris ayant été instituée par l’Etat.

Selon Florence OTT dans son livre La Société Industrielle 1826-1876, ses membres, son action, ses réseaux, « il existe manifestement une fierté de la réussite commune et familiale, qui l’emporte sur celle de la réussite industrielle, qui les conduit à créer et à développer la SIM et à partager le savoir-faire au travers de Comités Techniques ».

Lors de sa création, comme l’explique le chapitre Ier des statuts, la SIM avait pour but :

  • L’avancement et la propagation de l’industrie
  • La réunion sur un point central d’un grand nombre d’éléments d’information et d’instruction
  • La communication des découvertes et faits remarquables
  • De chercher à constater par des expériences le mérite des inventions et de s’occuper des recherches scientifiques qui pouvaient être utiles à l’industrie

En 1826, les débuts de la SIM étaient modestes, elle dû se contenter d’une simple salle, complétée par une alcôve servant d’abri à une bibliothèque d’une centaine de volumes, louée au second étage d’un immeuble du passage de la Demi-Lune.

Cela fut bref, puisque en 1829, frappé par l’importance de la SIM, Nicolas Koechlin fut don de l’hôtel monumental à la SIM. Ce n’est que en 1875, que la SIM eu l’occasion d’acquérir les deux beaux hôtels, n°6 et n°8, qui appartenaient à Nicolas Koechlin. Ses héritiers lui ont cédé moyennant un prix avantageux.

Société industrielle de Mulhouse - Bâtiment place de la Bourse

L’ordonnance royale de 1832

Outre les dons de généreux membres, tels que Nicolas Koechlin, Daniel Koechlin-Schouch, Henry Haeffely, Daniel Dollfus-Ausset, Emile Dollfus, Jules Siegfried, il faut noter également le fruit des souscriptions pour l’école de dessin.

Les subventions de l’Etat représentent une très faible part du budget, ce qui montre l’indépendance de La SIM à l’égard de celui-ci.

La SIM est inscrite en septembre 1826 par Jean Zuber en tant que membre de la Société d’Encouragement de Paris. Mais ce n’est que le 20 avril 1928 qu’une ordonnance royale la constitue légalement.

La SIM, après sa création, se développe essentiellement par cooptation. A l’origine les membres de la SIM sont tous fabricants.

Des 22 membres initiaux en 1826, dont 11 francs-maçons de la loge La Parfaite Harmonie, l’effectif passe à 105 en 1835, puis à 227 membres en 1860 puis à 409 en 1875, pour atteindre 600 membres au début du 20ème siècle.

La SIM ne cesse de se développer et de s’enrichir culturellement grâce à l’arrivée de ses nouveaux Membre et ce aujourd’hui encore…

Les présidents de la SIM

Isaac SCHLUMBERGER-LISCHY

Isaac Schlumberger

(1826-1829)

Jean ZUBER-KARTH

Jean Zuber Karth

(1829-1834)

Jean Jacques MEYER-DOLLFUS

Emile Dollfus

(1834-1858)

Daniel Dollfus

Daniel Dollfus fils

(1858-1860)

Achille Penot par intérim

Achille Penot par intérim

(1858 et 1860-1861)

Nicolas Koechlin fils

Nicolas Koechlin fils

(1861-1864)

Auguste Dollfus

Auguste Dollfus

(1864-1911)

Théodore Schlumberger

Théodore Schlumberger

(1911-1917)

anonyme

Camille DE LA CROIX

(1919-1922)

Daniel-Mieg

Daniel MIEG

(1922-1932)

Emile-Dollfus

Emile DOLLFUS

(1932-1945)

jean dollfus

Jean DOLLFUS

(1945-1964)

anonyme

Philippe BRANDT

(1964-1972)

Bernard-Thierry

Bernard THIERRY MIEG

(1973-1979)

jacques-henry-gros

Jacques-Henry GROS

(1979-1983)

anonyme

Pierre JAQUET

(1983-1986)

anonyme

Guy PERRIER

(1986-1991)

anonyme

Jean-Baptiste DONNET

(1991-1995)

anonyme

Olivier FAVRE

(1995-2000)

anonyme

Eric DE VALENCE

(2000-2005)

catherine chambaud

Catherine CHAMBAUD

(2005-2010)

lrg

Luc GAILLET

(2010)

Photos historiques de la SIM

Départ de Charles X de Mulhouse
Hotel particulier Mulhouse
Quartier de la Bourse Mulhouse
Quartier dela Bourse - La Poste de Mulhouse

Aujourd’hui, riche de son passé, la SIM est un lieu de rencontres, d’échanges, de réflexions, de propositions, d’initiatives et d’expérimentations. Indépendante, elle réunit des hommes et des femmes entreprenants, soucieux de permettre au Sud Alsace de répondre aux défis de son temps et de saisir les opportunités nouvelles qui s’offrent dans le respect de l’humain et de l’intérêt général.

Malgré des vicissitudes politiques, économiques et sociales, la SIM a su se renouveler à plusieurs reprises. Son rôle aujourd’hui a totalement évolué par rapport à ce qu’elle était au XIXe, cela passe par les profils et le nombre de Membres, par les types d’entreprises et par le rôle économique et social joué sur le territoire mulhousien.

Forte de son Histoire et des valeurs ancrées en son sein par ses illustres fondateurs, la SIM s’attache à arguer avec fierté cet esprit d’entreprendre et à faire vivre aujourd’hui encore les valeurs fondatrices de la SIM : audace, innovation et ténacité.

Découvrez la SIM en vidéo

Page réalisée avec le concours précieux de Régis Boulat et René Tessier, membres du groupe de travail « Histoire ».